LexiqueLes mots importants

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


A

Adresse IP
C'est une adresse numérique Internet Protocol, identifiant chaque ordinateur sur le réseau Internet. Cette adresse est composée de 4 chiffres (4 octets soit 32 bits) séparés par 3 points (exemple 123.124.213.122). Entre autres services, votre provider vous fournit votre adresse IP. C'est l'adresse utilisée par les ordinateurs pour communiquer. Pour pallier à la difficulté de mémoriser ce type d'adresses, elles sont complétées par des adresses littéraires, ou DNS. Des ordinateurs appelés serveurs de noms de domaine se chargent de la conversion automatique des adresses textes en adresses IP.

ADSL (Asymetric Digital Subscriber Line)
(Abonnement téléphonique numérique asymétrique)
ADSL (Asymetric Digital Subscriber Line) ou ligne asymétrique numérique: Technologie xDSL, expérimentée dans les Côtes d'Armor et en région parisienne permettant d'accroître le débit du réseau téléphonique classique par un traitement numérique du signal.
Les lignes téléphoniques classiques ayant été conçues pour transporter exclusivement la voie humaine, le spectre des fréquences reconnues a été limité à 4 KHz. La technologie ADSL utilise des fréquences supérieures à celles qui sont affectées au transport de la voix pour transmettre les données numériques car on sait maintenant sur un simple fil de cuivre, utiliser des fréquences supérieures allant jusqu'à plusieurs centaines de KHz.
L'ADSL superpose en numérique la voix (téléphone sur une tranche de 4 Mhz) et deux flux de données asymétriques (un ascendant et un descendant). L'ADSL :
- offre un débit de données descendantes (du central vers l'abonné) variant selon l'abonnement de 500 Kbits/s à plusieurs Mbits/s selon l'éloignement abonné-central. Théoriquement 6 Mbits/s en périphérie directe du central téléphonique (256 tranches de 4 KHz), puis division par 2 pour chaque km. Pour cette raison, les opérateurs limitent les zones de déploiement de l'ADSL ainsi que le taux de transfert (500 Kbits/s) afin de proposer un débit uniforme.
- par contre le flux de données ascendantes (de l'abonné vers le central) est beaucoup plus limité (32 tranches de 4 Mhz) entre 128 Kbits/s et 256 Kbits/s.
- Les lignes de cuivre torsadées par paire classiques sont utilisées, mais cela limite la transmission ADSL au zones urbaines...
- Il faut un modem ADSL qui répartit les appels téléphoniques, les données ascendantes et descendantes. Il n'y a pas besoin de re câbler ou de changer les postes téléphoniques...

Contrairement au concurrent câble qui partage la bande passante entre les abonnés connectés en même temps, l'ADSL assure en théorie un débit stable et continu indépendant du nombre des connectés. Mais le volume des données ascendantes (abonné vers central) est limité dans l'offre de France Télécom. Par contre la facturation est forfaitaire en fonction seulement du débit (indépendante de la durée).

Applet
Petite application écrite en langage Java et qui, insérée dans un document Web, exécute ses objets multimédias en présence d'un navigateur compatible, et ce, directement sur l'ordinateur de l'internaute, peu importe le système d'exploitation utilisé.


ASP (Application Service Provider)
La solution rpack se décline en mode ASP (Application Service provider). Le mode ASP est une solution séduisante car elle permet d'accéder à des solutions informatiques performantes, et ceci malgré un budget et un personnel souvent limités.

Le mode locatif permet la mise à disposition d'applications à des tarifs abordables consécutifs à une standardisation et une mutualisation des coûts. L'investissement requis est inférieur à celui nécessaire pour l'achat d'une licence.

Le mode locatif confère un caractère évolutif à la solution informatique, de manière progressive et constante, grâce aux mises à jour régulières. Cette évolution de l'infrastructure technique de l'entreprise est gérée par nukium, prenant en charge les coûts associés à cette évolution.

L'essentiel des économies de coûts résulte de la fourniture d'une offre globale : le logiciel et les services qui lui sont associés, tels que la sauvegarde des données, la maintenance, la sécurité.

Cette solution "clé en mains" est facilement et immédiatement intégrable. Cette simplicité de mise en oeuvre est sans conteste l'atout principal de cette solution. Le mode ASP permet un déploiement rapide des nouvelles applications et des nouvelles technologies en diminuant les risques liés à l'existant.
L'installation et la maintenance sont assurées par nukium sans intervention sur le site de l'entreprise. L'entreprise utilisatrice est ainsi en face d'un interlocuteur unique.

La solution donne également à ses utilisateurs une faculté de mobilité puisque l'accès à l'information peut se faire à partir de n'importe quel poste informatique.


B

Back-office
Sur un site Web marchand, ensemble de fonctionnalités regroupant la prise de commandes, le paiement, la génération du reçu électronique, la notification de commande au marchand, etc. C'est le complément indispensable du front-office (catalogue).

Bluetooth
Plus de 800 entreprises se sont entendues pour définir un standard commun en matière de communication sans fil : Bluetooth. Cette technologie, dont les spécificités de niveau 1.0 viennent d'être publiées, est destinée à relier entre eux différents appareils de communication mobile (PC de poche, téléphones mobiles) grâce à une liaison radio de courte portée. Cela permettra, chez soi ou au bureau, de synchroniser leurs données et de les connecter à l'Internet, le tout sans un seul câble !
La sortie des spécifications Bluetooth 1.0 a été annoncée par le Special Interest Group (SIG). Les utilisateurs seront par exemple avertis de l'arrivée d'un message électronique et pourront y répondre via leur téléphone mobile, même si leur PC portable est toujours dans leur valise.
Le groupe de travail Bluetooth a été créé en mai 1998 par Ericsson, IBM, Intel, Nokia et Toshiba pour développer un standard de connectivité sans fil dans un environnement localisé. Le SIG regroupe aujourd'hui plus de 850 entreprises.
Les premiers produits basés sur cette technologie devraient voir le jour l'an prochain. Selon une étude Dataquest, en 2002, environ 80 % des appareils de poche et plus de 200 millions de PC intégreront le standard Bluetooth.


C

CGI (Common Gateway Interface)
L'interface commune de passerelle, ou CGI, est un programme standard pour connecter des serveurs d'information tels que les serveurs HTTP. Un document HTML ordinaire est un document statique c'est à dire qu'il ne change pas quand on l'ouvre sur le Web. Néanmoins, un programme CGI est dynamique et produit des résultats en temps réel à partir de procédures internes. CGI est la partie du serveur Web qui permet la communication avec les autres programmes qui déroulent dans le serveur.
Le CGI traite les données et envoie la rétroaction au Web browser

Cookies
Fichiers enregistrés sur le disque dur de l'internaute au cours d'une visite d'un site web. Ces fichiers sont généralement installés automatiquement sans que l'utilisateur s'en aperçoive et permettent à l'éditeur du site web de le reconnaître à chaque visite. Dès lors, l'éditeur peut lui proposer une information personnalisée en fonction de son parcours lors des précédentes consultations.

CRM
Le CRM couvre essentiellement trois fonctions de l'entreprise :la vente, le marketing et le service/support aux clients. Les outils qui existent sont conçus avec une approche intégrée en supportant ces trois fonctions ou bien restent limités à une seule tâche.

Automatisation des forces de ventes (SFA : Sales Force Automation)
Ensemble des outils à disposition des commerciaux leur permettant de structurer et de partager les données sur les clients. Ces outils peuvent être mis en oeuvre sur des téléphones portables ou des assistants de poche. Ils augmentent la productivité des vendeurs et permettent aux responsables d 'équipes de jauger les résultats, au niveau individuel ou à celui d 'un groupe.

Centre d'appels
Plateau technique organisé pour l 'automatisation des appels téléphoniques avec la clientèle. Il peut à la fois automatiser les appels entrants et sortants. Les technologiques CTI (Computer Telephony Integration) assurent une intégration fine avec le système d'information.
Ainsi, un client est identifié dès son appel par ce système qui fait remonter toutes les données disponibles le concernant sur le poste de travail de l 'agent. En cas de transfert de l 'appel, l 'ensemble du contexte est transmis au nouvel agent. Les données issues de chaque interaction sont intégrées dans la base de données client.

Automatisation du marketing
Aide les responsables marketing à mieux connaître les différents segments de clientèle, à mieux préparer les campagnes et à mesurer les résultats.

Configurateur
Outil permettant au client de concevoir son propre produit en fonction de ses besoins. Le client explicite ses besoins fonctionnels et le configurateur les transcrit en termes techniques pour définir le produit final. Une fois conçu, le produit pourra être lancé en fabrication.

commerce électronique
Le site de commerce électronique autorise l 'ensemble des opérations commerciales, y compris le paiement, via Internet. Une plus grande interactivité peut-être introduite dans la relation avec chaque client, pour évoluer vers ce que l 'on appelle le «marketing one to one ». Les outils de personnalisation permettent de définir les profils des cyberclients pour leur faire des offres commerciales correspondant à leurs attentes. De manière dynamique, il est également possible de faire apparaître les offres commerciales ou les bandeaux publicitaires en fonction de leur cheminement sur le site.

Service au travers du Web
Le service client passe traditionnellement par un contact direct, via le téléphone, avec un centre de support. Toutefois, une partie des demandes peut être satisfaite sur un site Web qui intègre des outils basés sur des technologies avancées (intelligence artificielle, réseaux de neurones, base de connaissance ...).

Cryptage
Dans le cadre d'échanges de données électroniques, procédé qui vise à rendre des informations en clair complètement incompréhensibles ou inintelligibles pour des tiers. Seul le destinataire connu du message possède les clés nécessaires au décryptage. Le cryptage des informations sensibles (numéro de carte bancaire par exemple) est indispensable pour assurer la sécurisation des transactions sur Internet.


D

DNS
DNS (Domain Name Server) ou système de nom par domaine ou système d'affectation de nom :
Système distribué de bases de données et de serveurs qui assure la traduction des noms de domaine utilisés par les internautes en numéros Internet utilisables par les ordinateurs, ceci pour permettre la transmission des messages d'un site à l'autre du réseau.
Ce système a été mis au point pour permettre aux internautes d'utiliser des noms dans la rédaction des adresses, ce qui est beaucoup plus facile à manipuler que des suites de chiffres.
Adresse logique (littéraire) d'un serveur Internet. Des ordinateurs appelés serveurs de nom de domaine se chargent de la conversion automatique des adresses textes en adresses IP.

DTD (Document Type Definition)
(Descriptions de Documents)
Le créateur de document SGML peut inventer des balises personnelles ou utiliser une bibliothèque de balises prédéfinies pour un usage donné. Cette bibliothèque de balises fixant l'ensemble des balises, pour une famille de document donnée est appelée une DTD (Document Type Definition).
La DTP définit la structure d'un ensemble de documents, c'est à dire décrit tous les éléments que peut contenir la classe de documents considérée, ainsi que les contraintes d'organisation. Par contre, la DTD ne fait aucunement référence à une présentation (à la différence des traitements de texte qui utilisent pour décrire la structure, des feuilles de style). En pratique, la DTD détermine la structure d'un document, qui est visualisé différemment en fonction du format et de la mise en forme choisis.
Avec SGML, toutes les balises utilisées dans un document, ainsi que les rapports hiérarchiques existant entre elles doivent figurer dans un DTD (Définition de Type de Document) et l'interprétation du document SGML nécessite la connaissance de cette DTD.
XML s'affranchit de cette limitation. La DTD qui a servit de base à la création d'un document peut être ignorée; le seul impératif étant que la structure du document soit correcte.


E

e-COMM
Consortium regroupant BNP, Société Générale, Crédit Lyonnais, Visa International, Gemplus et France Télécom dans le but de développer et promouvoir des spécifications pour la sécurisation des paiements sur Internet en associant le standard international SET et la carte à puce bancaire française. e-COMM a également conçu les spécifications d'un système de paiement de petits montants sur la base de la technologie développée par France Télécom.

EDI (Electronic Data Interchange)
C'est la norme internationale utilisée pour l'Échange de Données Informatisé (EDI).

e-mail
Courrier électronique (courrier en français): L'utilisateur d'Internet dispose d'une adresse électronique lui permettant d'échanger du courrier.
Chaque usager peut avoir une ou plusieurs boites aux lettres (BAL) avec une adresse correspondante. Cela permet de recevoir ou d'envoyer des courriers électroniques.
L'e-mail doit comporter : l'expéditeur, le destinataire et le sujet du message. Le corps du message peut comporter du texte avec adjonction possible de fichiers (images, sons, etc.). Maintenant la plupart des e-mail autorise l'utilisation du format HTML avec image de fond, et création de véritables pages intégrant dessin, vidéo...
Pour recevoir et émettre des courriers électroniques, il faut disposer d'un logiciel de messagerie (Messager MailBox (Navigator de Netscape), Eudora, ou Outlook ou Exchange). La table de conversions des caractères des Mac est différente de celle des PC, ce qui explique que dans les mails envoyés de Mac à Pc et inversement, certains caractères (accents) sont illisibles. La norme MIME résout ce problème. Il faut la cocher dans son logiciel de courrier électronique.

ESMTP (Extended Simple Mail Transfer Protocol)
A partir des spécifications SMTP initiales, il a été défini une version étendue appelée ESMTP. ESMTP est une version étendue du protocole de transfert des messages Internet intégrant les extensions :
MIME (Multipurpose Internet Mail Extensions)
DSN (Delivery Satatus Notification)

Extranet
C'est un Intranet ouvert, une extension de l'intranet destinée aux partenaires extérieurs. Il permet à une entreprise de communiquer avec tous ses contacts potentiels au travers d'une connexion Internet sécurisée.
Ces contacts peuvent accéder aux applications développées pour un usage interne dans l'entreprise (les applications doivent être multi-plates-formes et prévoir un grand nombre d'accès simultanés). Ainsi par un Extranet, un fournisseur peut surveiller en temps réel, le stock de produit qu'il a livré à une entreprise et ajuster sa production.
La sécurité est le gros impératif d'un Extranet. le serveur doit permettre une gestion précise des transactions et des contrôles d'accès.


F


FAH (Fournisseur d'application hébergée)
-> Voir ASP

FAI
Provider ou Internet Service Provider (ISP) ou Fournisseur d'Accès Internet (FAI) : C'est le nom du prestataire de services qui fournissent un accès à Internet, à "l'autoroute de l'information". On le juge par ses prestations en particulier la qualité de la bande passante.
L'ISP fournit une adresse électronique, des identifiants de connexion (authentification par mot de passe sécurisé ou ID d'utilisateur + mot de passe), le type et le nom de serveur traitant le courrier entrant (par exemple serveur de type POP3) et le nom du serveur traitant le courrier sortant, le nom du serveur de News Internet (NNTP) avec ses identifiants de connexions, le nom du serveur d'annuaire Internet (LDAD).

Firewall
Un intranet est sécurisé par des "firewalls". Littéralement ces murs de feu (ou pare-feux) sont des systèmes informatiques (matériel et/ou logiciel) jouant un rôle de filtre et interdisant l'intrusion ou la captation d'information du réseau d'un organisation par des personnes non accréditées. Le Firewall intercepte tous les paquets au niveau de la couche réseau, et analyse le trafic entre la couche physique et la première couche du protocole. Cela permet de contrôler toutes les données en transit quels que soient l'application ou le protocole mis en oeuvre.
Physiquement, un firewall est souvent un PC doté d'un logiciel de filtrage, chargé de contrôler le flux des informations entre Internet et le réseau local, selon des règles de sécurité pré configurées.

Forum de discussion
news groups ou forum :Un des services de l'Internet (Web - courrier électronique - forums de discussion, FTP):
protocole NNTP permettant des groupes de discussion publique rassemblant les utilisateurs du réseau dans des forums à thèmes. En fait il s'agit d'une boite à lettre électronique multi-utilisateurs.
Pour participer à ce forum de discussion, il faut s'inscrire sur une liste et disposer d'un logiciel particulier.
Voir aussi Liste de diffusion

Front-office (Serveur Web marchand)
Suite logicielle qui permet la création et la gestion d'un catalogue sur un site Web marchand.

FTP (File Transfert Protocol)
Un des services de l'Internet (Web - courrier électronique - forums de discussion, FTP: C'est le protocole définissant les règles de transfert des fichiers par Internet. Lorsqu'un utilisateur télécharge un fichier par FTP, il ne l'enlève pas de l'ordinateur distant pour le rapatrier sur le sien, il le recopie.
Des sites spécialisés sont disponibles offrant une multitude de fichiers et de programmes téléchargeables.


G

GED (Gestion électronique de documents)
Gestion, par des moyens informatiques, du cycle de vie complet d'un document électronique (textuel, graphique, sonore, etc.), allant de sa création à sa destruction, en passant par sa modification, sa publication, sa diffusion, etc., de manière à optimiser l'accès à ce document, à l'information qu'il contient et à l'information qui le concerne.

Groupware
Utilisation de ressources informatiques, dans le contexte d'un projet réalisé par les membres d'un groupe de travail reliés en réseau.
Parmi les ressources informatiques les plus souvent associées au travail de groupe, on peut citer : les services de messagerie ou de courrier électronique, les agendas électroniques, la téléconférence ou la visioconférence.

HTLM (Hyper Text Mark-up Langage)
Format de présentation et de structuration des pages Internet avec des balises, des liens hypertextes. Son fonctionnement est très simple (ajout de possibilités par "balises" imbriquées).Le langage HTML a depuis connu d'incessantes modifications surtout grâce aux deux sociétés leaders du marché des navigateurs, Netscape et Microsoft, qui ont ajouté leur touche personnelle à ce langage, à coup d'extensions propriétaires, rendant du coup souvent obsolète la dernière recommandation publiée par le W3C. Si des incompatibilités subsistent quant à l'interprétation de certaines balises, la dernière norme 3.2, qui date de l'été 96, assure aujourd'hui une présentation "correcte'" des pages simples.
HTML est une application de SGML à la mise en page sur Internet.


H

HTTP (HyperText Transfert Protocol)
C'est le protocole logiciel de transfert des pages Web. Le client (Navigateur WEB) expédie une requête au serveur qui renvoie une réponse dans laquelle il retourne le document au client.

Hébergeur (ou provider)
Société prestataire de services qui installe les serveurs web de ses clients sur des machines reliées au réseau Internet. En matière de commerce électronique, le métier d'hébergeur est rendu plus complexe compte tenu de la diversité des technologies nécessaires : paiement en ligne, conception de sites Web marchand avec ses composants spécifiques (catalogue), promotion du site.

Hypertexte
Lien permettant en cliquant sur un mot ou une image, de passer sur une nouvelle page ou sur un nouveau site. Ce mot lien est reconnaissable par le fait qu'il est de couleur différente ou souligné. Le curseur de la souris change de forme lorsqu'il le survole.
Ce langage a été inventé par Tim Berners Lee en 1989. Ces liens s'appuient sur le langage HTML.


I

IHM (Interface Homme Machine)
Partie visible à l'écran, d'un logiciel, progiciel, site Internet, Intranet ou Extranet.

IMAP4 (Internet Message Access Protocol version 4)
Norme de messagerie Internet d'échange du courrier électronique entre l'internaute et son fournisseur d'accès Internet (FAI). IMAP4 comme POP3, est un standard de serveur qui permet aux utilisateurs de recevoir leurs messages.
IMAP4 permet par ailleurs aux utilisateurs de travailler sur leurs messages directement sur le serveur, il y autorise, par exemple, la gestion de plusieurs dossiers.
Au contraire du protocole POP3 imposant de télécharger les messages avant de les lire, le protocole IMAP4 permettra de ne télécharger que les titres des messages et donc de ne charger que les messages intéressants. Seul problème, alors que tous les logiciels de courriers électroniques proposent en standard ce nouveau protocole, les FAI (Fournisseur d'Accès Internet) ne l'ont pas encore adopté sur leurs serveurs

Internet
Internet (contraction de INTERnational NETwork pour réseau international ou INTERconnected NETworks pour réseaux interconnectés): Internet c'est la "toile d'araignée mondiale", le réseau des réseaux, né au départ d'Arpanet. C'est un ensemble de milliers de serveurs et de micro-ordinateurs interconnectés. Ce réseau mondial utilise le même protocole de communication (TCP/IP) et fonctionne comme un réseau virtuel unique et coopératif. Tout ordinateur supportant un logiciel conforme saura communiquer, sur divers types de liaison, avec un autre. Internet utilise un système international d'adresses qui permet d'envoyer un message ou un fichier sans ambiguïté, à un correspondant connecte sur le réseau mondial.
Les services de l'Internet sont le Web, le courrier électronique, les forums de discussion et le transfert de fichiers (FTP).

Intranet
Réseau informatique permettant à des ordinateurs de communiquer entre eux. Ce type de réseau utilise toutes les solutions techniques utilisées dans le réseau internet. Son accès est limité aux seuls utilisateurs autorisés. Un Intranet peut être sécurisé par des firewalls.

Ce protocole Internet définit le format des messages véhiculés sur le réseau. Une information est découpée en paquets IP qui vont prendre les multiples voies disponibles sur le réseau pour atteindre le destinataire. Cette norme permet d'orienter correctement les données qui transitent. Chaque ordinateur du réseau est identifié par une adresse unique. Cette adresse est attachée à chaque paquet d'information et dirige celui-ci vers le bon destinataire.
En plus des adresses, le protocole IP est basé sur des services appelés TCP(Transfert Cntrol Protocol) et UDP (User Diagram Protocol).


J

Java
Langage de programmation développé par Sun Microsystem et guidé d'une main de maître par James Gosling et Bill Joy. Il est conçu pour être un langage de programmation indépendant de la machine, à la fois suffisamment sûr pour traverser le réseau et assez puissant pour remplacer du code exécutable natif. Il est actuellement très répandu pour réaliser des animations sur les pages web et pour interfacer les bases de données de tous types. Le langage JAVA, ainsi que son environnement, est assez riche pour réaliser des applications à part entière, comme des navigateurs dynamiquement extensibles. On a parlé de nouveaux types de plate-formes d'ordinateurs (terminaux ou blocs-notes JAVA) qui téléchargeraient tous leurs programmes à travers le réseau. Si JAVA est un succès, cela pourrait changer la vision de l'informatique d'une manière cruciale.

JSP
Les JavaServer Pages, ou JSP, sont implémentées en Java, elles sont donc multi-plateformes et héritent de toues les autres forces du langage Java. Par rapport aux servlets, elles sont plus rapides et peuvent êtres plus facilement modifiées.
Les JSP ont soulevé une grande vague d'intérêt. Sun les considère suffisamment importantes pour les inclure formellement dans la version Java 2 Enterprise Edition, la version standard de Java pour les tâches complexes dont les performances doivent êtres optimisées. Tous les serveurs d'applications ont annoncé qu'ils supportent les JSP, notamment ATG, WebLogic de BEA, Web Sphère d'IBM, et d'autres encore. Les JSP sont réellement en train de devenir un standard industriel.
Sun a aussi annoncé un partenariat avec les développeurs du serveur Web apache pour fournir un support complet des JSP sous Apache. Le projet jakarta, tel qu'il a été nommé, devrait permettre à tout détenteur d'ordinateur de développer et de déployer des JSP, absolument gratuitement.

Java script
Javascript est un langage de programmation utilisé pour développer des applications Internet client/serveur. Les instructions de Javascript sont insérées directement dans les pages HTML et c'est le navigateur qui les interprète et les exécute. Cela permet d'étendre l'interactivité sans encombrer le réseau puisqu'une fois la page chargée, le navigateur l'exécute localement.
Javascript est sensible aux événements utilisateur et peut les gérer : n'importe quelle action, comme cliquer sur un bouton ou remplir un formulaire, peut donner lieu à un traitement approprié. Javascript sert souvent pour afficher des messages d'alerte, des fichiers audio et vidéo à exécuter, ou des programmes à lancer.


K

Knowledge management
Gestion, par des moyens informatiques, des informations significatives qui sont acquises par une entreprise et qui y circulent, ainsi que du savoir-faire développé par le personnel, de manière à créer un système interactif de formation maison continue qui débouche sur une meilleure qualité des produits et services, ainsi que sur une plus grande compétitivité de l'entreprise


L

LDAP (Lightweight Directory Access Protocol)
Ce protocole facilite la recherche d'autres utilisateurs d'Internet en accédant à n'importe quel serveur d'annuaires LDAP, y compris les annuaires Internet tels que Four11 et BigFoot.

Linux
Linux est le nom d'un logiciel appartenant à la catégorie appelée « système d'exploitation », grâce auxquels on peut utiliser les ordinateurs : invoquer des programmes, manipuler des fichiers ...
Il appartient à la grande famille des systèmes Unix ouverts et relève aussi de la catégorie des logiciels dits « libres », au code source disponible, forgés par et pour leurs utilisateurs.
Les logiciels libres ou commerciaux disponibles pour Linux correspondent à l'immense majorité des besoins : éditeurs, outils de développement, logiciel de gestion des services réseau (impression, données et applications, messagerie électroniques, Usenet ...), applications scientifiques, suites bureautiques, interfaces graphiques, jeux ...
Linux est diffusé sous forme de « distributions », ensembles complets et cohérents de programmes grâce auxquels on peut installer un système utilisable. Elles sont mises à disposition sur des sites FTP et des CD commercialisés.


M

Micro-paiement
Les systèmes de paiement par carte bancaire n'ont pas été conçus pour traiter les transactions aux sommes inférieures à un certain montant, variable selon les coûts de gestion appliqués par les banques. De fait, aucune banque ne proposera à ses clients de percevoir des sommes inférieures à 50 francs (seuil minimal généralement constaté) : en dessous de ce plancher, les mouvements financiers sont qualifiés de micro-paiements. En commerce électronique, les systèmes de porte-monnaie électronique sont une réponse pratique pour les sites marchands qui vendent des produits ou des services à bas prix.

MIME (Multipurpose Internet Mail Extensions)
Extension du courrier électronique de l'Internet pour le transfert de documents multimédia. MIME est une norme qui permet à des données d'être transmises par messagerie Internet sans avoir besoin de les convertir au format ASCII : La table de conversions des caractères des Mac est différente de celle des PC, ce qui explique que dans les mails envoyés de Mac à Pc et inversement, certains caractères (accents) sont illisibles. La norme MIME résout ce problème. Il faut la cocher dans son logiciel de courrier électronique.
S/MIME est un nouveau standard pour chiffrer et signer numériquement les messages électroniques. Développé par RSA, S/MIME autorise les utilisateurs de messageries WEB clients comme Netscape Messenger à envoyer des messages chiffrés et à authentifier des messages reçus.

Modem
Le réseau téléphonique de France Télécom supporte un langage analogique. Les ordinateurs ne parlent et comprennent que le numérique. Il y a donc besoin d'une interface bilingue entre le langage numérique de l'ordinateur et le langage analogique du réseau téléphonique. C'est le rôle du modem (MOdultateur-DEModulateur).


N

NNTP (Network News Transfert Protocol)
Protocole utilisé par les serveurs de news Internet pour les forums de discussion. NNTP est un standard qui permet la consultation de groupes de discussion par des lecteurs de news, ainsi que l'intercommunication des serveurs de news. Appelé Usenet ou News dans l'implémentation Internet.

NTIC
Nouvelles technologies de l'information et de la communication.
Technologies de l'information qui se caractérisent par les développements récents dans les domaines des télécommunications (notamment les réseaux) et du multimédia, ainsi que par la convivialité accrue des produits et services qui en sont issus et qui sont destinés à un large public de non-spécialistes.


P

PHP
PHP est un langage de script qui s'inclut dans le langage HTML et est traité par le serveur. La syntaxe du langage PHP provient du C, de Java et du Perl, avec un petit nombre de fonctions inédites par rapport à ces langages. Le but du langage PHP est de permettre aux développeurs de site web d'écrire rapidement des pages web dynamiques. PHP permet de construire dynamiquement des pages HTML contenant les résultats de calculs ou de requêtes SQL adressées à un système de gestion de bases de données (SGBD). Il demande pas de connaissances importantes de la machine sur laquelle on travaille, et permet d'exporter les scripts vers n'importe quel OS pour fonctionner sur Unix, Mac, Windows.

Pop (Post Office Protocol version 3)
SMTP/POP3,MIME: normes de messagerie Internet d'échange du courrier électronique entre l'internaute et son fournisseur d'accès Internet (FAI). Lien entre Internet et les systèmes de messagerie propriétaires.
POP3 est un standard de serveur qui permet à des clients compatibles de télécharger des messages vers le PC d'un utilisateur à partir de ce serveur. Le protocole POP3 impose de télécharger les messages avant de les lire.

Porte-monnaie électronique
Système de paiement qui permet de stocker une certaine somme d'argent et d'effectuer des débits progressivement en fonction de ses achats. C'est une réponse au problème posé par les micro-paiements puisque l'acheteur subit un seul prélèvement sur son compte bancaire, la somme correspondante étant déposée dans le porte-monnaie.

Protocole
Le protocole définit la manière exacte selon laquelle les ordinateurs communiquent pour un service donné, au travers d'un réseau.
Cette communication suit un certain nombre de conventions (que l'on pourrait assimiler à une langue) appelée protocole de communication. Pour Internet, le début de l'adresse URL identifie le protocole utilisé pour le transfert des données vers l'ordinateur. Par exemple :
http:// pour HyperText Transfert Protocol, utilisé pour la consultation des pages Web.
ftp:// pour File Transfert Protocol, pour le téléchargement des fichiers. C'est l'adresse d'un site de téléchargement de fichier.
file:// indique une adresse sur le disque dur de son ordinateur

Provider
Voir 'Hébergeur'


R

Référencement
Démarche qui consiste à faire connaître son site auprès des moteurs de recherche et des annuaires. C'est une étape indispensable à tout lancement d'un site marchand : c'est la condition sine qua non pour attirer de l'audience et, partant, des acheteurs potentiels.

RNIS (Réseau Numérique à Intégration de Services)
Souvent nommé Numéris (appellation commerciale), c'est un réseau mettant à profit les technologies de numérisation afin de transporter sur la même infrastructure plusieurs services (voix, données, images). On l'oppose au RTC.

RTC (Réseau Téléphonique Commuté)
C'est le réseau téléphonique classique que l'on oppose aux lignes RNIS. Les lignes téléphoniques classiques ayant été conçues pour transporter exclusivement la voie humaine, le spectre des fréquences reconnues a été limité à 4 KHz. Cette limitation permet un nombre plus important de communications simultanées et multiplexées sur la même ligne. Le réseau téléphonique est actuellement numérique, sauf la portion de ligne reliant un utilisateur au central téléphonique, qui reste analogique.
Par extension, on parle de modems RTC, c'est-à-dire de modems permettant de recevoir des données numériques en connectant un ordinateur à une prise téléphonique.


S

Servlet
Programme Java qui utilise des modules supplémentaires figurant dans l'API Java, qui s'exécute dynamiquement sur le serveur Web, et permet l'extension des fonctions du serveur.
Les servlets sont aux serveurs ce que les applets sont aux navigateurs. Ainsi, de clients, les applets deviennent aussi serveurs.
Un servlet peut être chargé automatiquement lors du démarrage du serveur Web ou lors de la première requête du client. Une fois chargés, les servlets restent actifs dans l'attente d'autres requêtes du client.
Grâce à la création d'un environnement de prestations de services requête/réponse via le Web, les servlets permettent l'extension des fonctions du serveur. Lorsqu'un client envoie une requête au serveur, ce dernier transmet au servlet les informations relatives à la requête. Par la suite, le servlet crée une réponse que le serveur renvoie au client. Lors de la création de la réponse, le servlet peut utiliser toutes les fonctions du langage Java ou communiquer avec des ressources externes (fichiers, bases de données ou applications écrites en Java ou dans d'autres langages).

SET (Secure Electronic Transaction)
Norme de sécurisation des transactions sur Internet, développée par un groupement de partenaires (Microsoft, Netscape, IBM, Visa, Mastercard,...). Cette norme, qui n'est pas arrêtée, fixe le cahier des charges des systèmes de paiement qui offriraient les conditions de sécurité optimales.

SGBD ou SGBDR
Système de Gestion de Base de Données Relationnelles type Dbase, ODBC, SQL Server, DB2, Oracle, Access etc...

SGML (Langage de balisage généralisé normalisé)
(Standard Generalized Markup Language)
Norme internationale ISO 8879-1986 de description d'un document autorisant une structuration de ce document avec des balises. Un document SGML est décrit comme un ensemble organisé, afin d'y accéder de manière automatique et gérer les mises à jour sans avoir à réviser tout le document. L'information contenue dans le document SGML est indépendante des matériels et des logiciels la traduisant sous différents supports. SGML permet d'une part de décrire la structure d'un document, d'autre part de repérer dans ce document les différents éléments (chapitres, paragraphes, notes, titres, etc.).
Balises "procédurales" et balises "descriptives" : SGML utilise principalement deux types de balisage:
- Les balises procédurales déterminent les caractéristiques d'édition du texte balisé (centrer, mettre en gras, etc..).
- Les balises descriptives ou sémantiques donnent un sens au texte balisé.
SGML ne définit pas de balises associées à un usage particulier, le créateur de document SGML peut inventer des balises personnelles ou utiliser une bibliothèque de balises prédéfinies pour un usage donné. Cette bibliothèque de balises fixant l'ensemble des balises, pour une famille de documents donnée est appelée une DTD (Document Type Definition). L'interprétation d'un document SGML nécessite la connaissance de cette DTD.

Avec SGML, toutes les balises utilisées dans un document, ainsi que les rapports hiérarchiques existant entre elles (emboîtement) doivent figurer dans un DTD (Définition de Type de Document). Les documents d'un même type ayant une structure logique commune, le langage SGML permet d'établir une DTD (Définition type de document). Cette définition indique tous les éléments que peut contenir la classe de documents considérée, ainsi que les contraintes d'organisation. Par contre, la DTD ne fait aucunement référence à une présentation (à la différence des traitements de texte qui utilisent pour décrire la structure, des feuilles de style). En SGML, un titre a des propriétés logiques, non graphiques. Une fois la DTD établie, chaque document est constitué d'un fichier ASCII dans lequel des balises indiquent les éléments (début titre, fin titre, etc.).

L'intérêt de ce format SGML est que la structure logique est indépendante de la présentation et donc des moyens de restitution. Ainsi, il est possible, à partir du même fichier, de réaliser des éditions diverses. Pour chaque édition, une application spécifique va interpréter les différents éléments en termes typographiques.
La norme SGML est un standard mondial et influence désormais la conception même des systèmes d'information documentaires.
SGML, cousin éloigné du HTML comme le révèle son acronyme.
Standard : le SGML est normalisé depuis 1986 (ISO 8879)
Generalized : le SGML ne dépend pas d'un système ou d'une machine donnés
Markup : le SGML décrit l'information relative au contenu du document
Language : des définitions de la structure du document peuvent être écrites

Le SGML établit une distinction entre l'information (mots, images...) et l'affichage de l'information (polices, localisation...). Il est fondé sur les Document Type Définition (DTD). Une DTD décrit la structure d'une classe de documents :
Nom des éléments
Contenu de chaque type d'élément
Structure du document, y compris l'ordre et la fréquence d'apparition des éléments
Propriétés des éléments (attributs, etc.)
Né trop tôt (le SGML est incompatible avec le Web), trop lourd, trop compliqué à développer, le SGML n'a pas réussi à s'imposer dans le monde logiciel. Dix ans plus tard, en 1996, il donne naissance à une version simplifiée, le XML, qui reprend le concept des DTD et s'adapte au Web. Au passage, on notera que l'utilisation de XML est compatible avec des outils de signature électronique.

Shockwave
Shockwave est un plug-in, donc un programme qui étend les capacités du navigateur.
Shockwave permet au navigateur d'afficher des projections, fichiers exécutables, comprenant souvent du son et des animations, de Director. Director, de Macromedia, est un logiciel commercial pour la création multimédia, en particulier pour la réalisation de CD-Rom.

SMTP (Simple Mail Transfer Protocol)
C'est le protocole définissant l'échange du courrier électronique sur l'Internet.
SMTP est un standard de serveur qui permet à des clients compatibles d'envoyer du courrier électronique par le biais d'un serveur.

SQL (Standard/ Stuctured Query Language)
Langage standardisé et normalisé (ISO) de requêtes sur les bases de données relationnelles.

SSL (Secure Socket Layer)
Protocole de sécurisation développé par la société Netscape. Il permet de chiffrer des informations sensibles (numéro de carte bancaire) à partir d'un navigateur Internet standard, sans recours à un logiciel de cryptage spécifique. C'est le standard le plus communément utilisé à l'heure actuelle pour protéger les transactions électroniques sur Internet. Ce protocole assure une sécurisation satisfaisante mais pas optimale, d'où la nécessité de franchir une étape supplémentaire dans la protection des données (voir SET).

Streaming
Le streaming vient du mot anglais STREAM qui signifie FLUX. La technologie streaming permet de commencer à jouer un fichier son ou vidéo avant la fin de son téléchargement. Shockwave, RealAudio, RealVideo et QuickTime sont des exemples de plug-in qui permettent de jouer les fichiers média en streaming. Le rendu de la vidéo en streaming dépend naturellement du débit de la transmission. Plus il est lent, moins la qualité vidéo est bonne.


T

TCP/IP
TCP/IP (Transmission Control Protocol / Internet Protocol) défini la norme de communication, (en fait un ensemble de protocoles), des ordinateurs reliés à Internet. Au dessus des couches TCP/IP se situent les couchent correspondant aux applications de l'Internet : HTTP, NNTP, SMTP, FTP.
Une information est découpée en paquets qui vont prendre les multiples voies disponibles sur le réseau pour atteindre le destinataire. Cette norme permet d'orienter correctement les données qui transitent. Chaque ordinateur du réseau est identifié par une adresse unique. Cette adresse est attachée à chaque paquet d'information et dirige celui-ci vers le bon destinataire. Le TCP/IP permet d'entretenir sur un réseau un dialogue entre ordinateurs très différents.
TCP (Transmission Control Protocol ) : Protocole de contrôle de transmission qui permet de répéter les messages perdus dans le réseau et d'assurer une réception sans perte de données.


U


URL (Uniform Resource Locator)
Les adresses Internet des pages Web sont parfois décrites sous le nom d'URL. Elles apparaissent dans la zone "adresse" du navigateur. La structure d'une adresse se présente comme une succession de mots, organisés hiérarchiquement et séparés par des points ou des barres. Le début de l'adresse identifie le protocole utilisé pour le transfert des données vers l'ordinateur. Puis l'adresse Internet de l'ordinateur contacté comprend 3 mots séparés par des points.


W

W3C
Le W3 consortium est une institution chargée de codifier l'évolution des outils et protocoles utilisés sur le Web. W3C a récemment présenté une version préliminaire (draft) de HTML 4.0.
WAP – (Wireless Application Protocol)
Protocole spécialement conçu pour les téléphones mobiles et leurs écrans étroits. Il est possible d'y consulter des informations écrites, d'envoyer et recevoir des e-mails, de « surfer » sur un bouquet de services interactifs. Le combiné doit être compatible avec ce nouveau standard, disposer d'un navigateur spécifique et d'un écran assez large capable d'afficher cinq à six lignes de texte. Le « One Touch Pocket » d'Alcatel a été le premier mobile français adapté pour ce type d'applications.